L’A.M.E au festival Festi Planète – Douais

L’A.M.E au festival Festi Planète – Douais

L’AME se fait connaître dans le Douaisis…
Tous les ans, est organisé à Douai (dans le nord) et dans les villes aux alentours, le Festival de l’Ecologie et du Développement Durable du Douaisis : le Festi’Planète. Pendant 4 semaines des conférences/débats, des ateliers, des expositions et des sorties natures sont proposés au grand public afin de le sensibiliser à la nécessité de protéger la planète et notre santé. C’est également l’occasion de valoriser les actions des associations, des collectivités et des établissement publics du Douaisis.
Ce festival a commencé samedi 31 mars par un village associatif qui a été une belle opportunité pour l’AME de se faire connaître. Parents d’élèves, grands parents d’élèves, instituteurs, élus locaux se  sont intéressés à nos actions. Nous avons ainsi sensibilisé nos interlocuteurs à l’intérêt de développer la pleine conscience à l’école mais aussi pris quelques contacts très intéressants qui vont nous permettre d’agrandir notre réseau. Et ça ne fait que commencer…
Témoignage: mon stage d’accréditation

Témoignage: mon stage d’accréditation

Lorsque j’ai rencontré l’équipe pédagogique lors du CESC du collège pour présenter l’outil PEACE et ma demande de stage, j’ai immédiatement senti une grande ouverture et une réelle envie de participer à une expérience nouvelle.

Il fut donc décidé de poser deux interventions avec la professeur de Français, Aurélie Guillaume et la professeur d’anglais, Laeticia Boisson. Toutes les deux furent très vite séduites par la démarche et n’ont eu aucun mal à me laisser leur classe durant les 10 mn de méditation.

C’était la première fois que je guidais une méditation et je me souviens combien mon cœur battait lors de la première séance. Toutefois, rapidement, j’ai observé que les enfants étaient curieux et attentifs à cette proposition.

Et ils n’ont jamais lâché cette attitude et même l’ont approfondi : au fil des 10 semaines j’ai vu et ressenti les jeunes collégiens dans une nouvelle façon d’être : ceux qui au départ, n’arrivaient pas à rester immobiles, ont trouvé leur point d’ancrage et de l’intérêt à la méthode. Il a été encore plus facile de les garder attentifs dès lors que je les ai laissés faire le rituel d’introduction et de fermeture : de cette manière, je leur laissais à leur tour exprimer leur envie de progresser. De plus, le cahier de méditation dans lequel les enfants écrivaient leur ressenti m’a permis de recueillir des témoignages sur comment était vécu cet atelier : certains écrivaient : « je me sens tout doux dans mon corps », « j’espère refaire la cascade émotionnelle »…

Les enseignantes ont aussi été très surprises de voir les changements dans la concentration et la gestion du stress au moment des évaluations : elles reprenaient même des exercices de méditation qu’elles avaient précédemment effectués.

La dernière semaine de transmission et de partage fut particulièrement forte car le moment d’échange m’a montré combien l’altruisme et l’ouverture de cœur peuvent être développés et permettre un mieux vivre ensemble.

Collège de Pont Rousseau à Rezé (44) – Patricia PINNA, Mars 2018

Note: Patricia a envoyé son témoignage et a été sélectionnée pour une intervention à la journée d’étude VIPS² et Enjeu[x] « Corps, Emotion et Education ». Elle parlera du programme P.E.A.C.E lors de cet évènement. Merci Patricia!

Témoignage Enseignante

Témoignage Enseignante

association_meditation_enseignement

Le programme PEACE réussit à mener les élèves d’une découverte d’eux-mêmes et de leurs ressources intérieures vers une découverte de l’autre et de la relation aux autres.

J’ai animé pour la première fois le programme PEACE (en vue de mon accréditation) auprès d’un groupe de 15 élèves volontaires de la 6ème à la 4ème au Collège Irène Joliot-Curie de Fontenilles en Haute-Garonne du mois de novembre au mois de février.

J’enseigne l’anglais dans cet établissement depuis 2008 mais c’est la première fois que j’enfilais le costume d’intervenante stagiaire AME, avec une certaine émotion…

L’aventure s’est révélée passionnante. Les élèves (14 filles et 1 garçon) ont très vite manifesté leur envie de mettre en commun leurs émotions et leurs besoins. Ils ont vite intégré les bienfaits de créer une bulle de pleine présence sur le temps de l’atelier : se retrouver, sortir les tapis de sol, mettre les chaises en cercle, écouter le son des cymbales tibétaines, s’ancrer, respirer, repérer sa météo intérieure, s’imaginer être un arbre ou une montagne, sentir une petite plume parcourir son corps pour le scan corporel, etc.

Les premières séances sur l’ancrage, la respiration et l’attention au corps m’ont paru très importantes. La prise de conscience de ces points a été une révélation pour beaucoup d’élèves et le scan corporel a été plébiscité par tous. Certaines élèves l’ont même intégré à leur rituel d’endormissement à la maison.

La deuxième partie importante du programme a été la découverte de sa météo intérieure et de ses ressources intérieures. J’ai proposé aux élèves de tenir un petit cahier de bord chez eux pour prendre conscience de leurs ressources intérieures (qualités, compétences, expériences positives au jour le jour). Ces séances ont été riches d’échanges et de partages. Certains ont apporté d’une séance à l’autre leurs cahiers. D’autres ont imaginé de courtes méditations dans lesquelles ils y ont invité leur chat, leur chien ou leur arbre préféré !

Le programme PEACE réussit à mener les élèves d’une découverte d’eux-mêmes et de leurs ressources intérieures vers une découverte de l’autre et de la relation aux autres. Je trouve que le programme dans sa progression permet vraiment aux élèves de prendre confiance en eux, d’intégrer les outils qui peuvent leur permettre au quotidien (au collège ou à la maison) de se recentrer, de se poser et se sentir mieux avec eux-mêmes et avec les autres.

J’ai le plaisir de pouvoir poursuivre cet atelier sur une deuxième session de mars à mai et je prépare une troisième session pour la préparation au brevet avec des élèves de troisième pour le mois de juin. L’aventure se poursuit, les petits ruisseaux font les grandes rivières, dit-on.

Anne Despréaux, Collège Irène Joliot-Curie, Fontenilles, Haute-Garonne.

 

Témoignage d’une instructrice P.E.A.C.E – école de la mairie, Clamart

Témoignage d’une instructrice P.E.A.C.E – école de la mairie, Clamart

Voilà, j’ai terminé ce premier programme des 20 séances PEACE.

J’ai l’habitude de conduire des groupes MBSR avec des adultes. C’est avec une petite appréhension que j’ai commencé le programme dans des classes de CP, de CE1, et de CE2. Des classes chargées avec environ de 25 élèves. Les maîtresses les avaient bien préparés à me recevoir et je les en remercie. Certains enfants au nom de “méditation” se sont tout de suite assis par terre en lotus, les yeux fermés! Mais c’est sur leur chaise que j’ai commencé à les faire respirer ! Il ne s’agit pas d’imiter une posture mais d’être présent là où l’on est, tel que l’on est: le programme PEACE ne commence – t’il pas par la lettre P qui signifie Présence? Assis dans la classe, debout en marchant, dans l’escalier, en faisant des mouvements, dans la cour, attentif à son présent..

Quant au E d’Ecoute et au A d’Attention, le son de la cloche mobilise beaucoup les enfants et nous avons pu “écouter” le beau silence et porter attention à nos sensations corporelles, à ce qui se passait dans notre tête et dans nos coeurs. Nous avons aussi mis nos émotions dans une jolie boîte: jaune–joie, rouge-colère, vert-peur, bleu-tritesse.. et ceux qui avaient beaucoup de jaune-joie en ont donné à ceux qui n’en avaient pas. En effet, il y a aussi de la colère et de la tristesse chez ces enfants qui vivent parfois des choses difficiles.

Comment les accompagner? Est-ce que la méditation les apaise? Pour la plupart, c’est un apport infiniment précieux, et j’ai eu l’étonnement, lors de la dernière séance, de constater que certains qui me semblaient ne pas être “rentrés dedans” en avaient tout de même reçu des bénéfices.

Le body-scan de la coccinelle qui parcourt chaque partie du corps a été pratiqué par des enfants comme moyen de s’apaiser avant de dormir. Je dois dire que les parents ont été favorables à P.E.A.C.E. et que certains pratiquent avec leurs enfants quand ce n’est pas l’enfant qui dirige son parent: ”mon père était tellement énervé que je l’ai fait respirer et ça lui a fait beaucoup de bien”, ”Quand mon frère est en colère, je l’aide à se calmer”, ou encore : « Quand ma mère est fâchée, je la fais respirer”

Les étirements, les mouvements en pleine conscience…euh, pas toujours en pleine conscience car cela peut être pour quelques- uns l’occasion de faire le clown, mais cela permet aux enfants qui conaissent mal leur corps ,“le coeur c’est où?”, d’entrer en contact plus consciemment avec leurs sensations.

Les équilibres facilitent la Concentration et j’ai pu voir une nette amélioration au cours des dernières séances.Ils ont adoré la marche méditative qui les tranquillise même si revenus à l’habitude, ils se bousculent dans l’escalier!

De toutes les façons, ils ont acquis un rituel commun que les maîtresses sont invitées à continuer, et un langage commun.

Le mot se passe: quand j’entre dans la cour, des enfants d’autres classes me demandent à chaque fois quand je vais venir les voir: ils sont curieux, c’est une belle qualité, et je suis heureuse de les rencontrer bientôt.

Christiane Rolin – Janvier 2018 – Ecole de la mairie, Clamart.