Témoignage d’une instructrice P.E.A.C.E – école de la mairie, Clamart

Voilà, j’ai terminé ce premier programme des 20 séances PEACE.

J’ai l’habitude de conduire des groupes MBSR avec des adultes. C’est avec une petite appréhension que j’ai commencé le programme dans des classes de CP, de CE1, et de CE2. Des classes chargées avec environ de 25 élèves. Les maîtresses les avaient bien préparés à me recevoir et je les en remercie. Certains enfants au nom de “méditation” se sont tout de suite assis par terre en lotus, les yeux fermés! Mais c’est sur leur chaise que j’ai commencé à les faire respirer ! Il ne s’agit pas d’imiter une posture mais d’être présent là où l’on est, tel que l’on est: le programme PEACE ne commence – t’il pas par la lettre P qui signifie Présence? Assis dans la classe, debout en marchant, dans l’escalier, en faisant des mouvements, dans la cour, attentif à son présent..

Quant au E d’Ecoute et au A d’Attention, le son de la cloche mobilise beaucoup les enfants et nous avons pu “écouter” le beau silence et porter attention à nos sensations corporelles, à ce qui se passait dans notre tête et dans nos coeurs. Nous avons aussi mis nos émotions dans une jolie boîte: jaune–joie, rouge-colère, vert-peur, bleu-tritesse.. et ceux qui avaient beaucoup de jaune-joie en ont donné à ceux qui n’en avaient pas. En effet, il y a aussi de la colère et de la tristesse chez ces enfants qui vivent parfois des choses difficiles.

Comment les accompagner? Est-ce que la méditation les apaise? Pour la plupart, c’est un apport infiniment précieux, et j’ai eu l’étonnement, lors de la dernière séance, de constater que certains qui me semblaient ne pas être “rentrés dedans” en avaient tout de même reçu des bénéfices.

Le body-scan de la coccinelle qui parcourt chaque partie du corps a été pratiqué par des enfants comme moyen de s’apaiser avant de dormir. Je dois dire que les parents ont été favorables à P.E.A.C.E. et que certains pratiquent avec leurs enfants quand ce n’est pas l’enfant qui dirige son parent: ”mon père était tellement énervé que je l’ai fait respirer et ça lui a fait beaucoup de bien”, ”Quand mon frère est en colère, je l’aide à se calmer”, ou encore : « Quand ma mère est fâchée, je la fais respirer”

Les étirements, les mouvements en pleine conscience…euh, pas toujours en pleine conscience car cela peut être pour quelques- uns l’occasion de faire le clown, mais cela permet aux enfants qui conaissent mal leur corps ,“le coeur c’est où?”, d’entrer en contact plus consciemment avec leurs sensations.

Les équilibres facilitent la Concentration et j’ai pu voir une nette amélioration au cours des dernières séances.Ils ont adoré la marche méditative qui les tranquillise même si revenus à l’habitude, ils se bousculent dans l’escalier!

De toutes les façons, ils ont acquis un rituel commun que les maîtresses sont invitées à continuer, et un langage commun.

Le mot se passe: quand j’entre dans la cour, des enfants d’autres classes me demandent à chaque fois quand je vais venir les voir: ils sont curieux, c’est une belle qualité, et je suis heureuse de les rencontrer bientôt.

Christiane Rolin – Janvier 2018 – Ecole de la mairie, Clamart.

Fermer
loading...
Aller à la barre d’outils